• Communiqué de presse de la Fondation pour l'Ecole du 18 juin 2010:

    L’élite culturelle française distingue des écoliers et collégiens amoureux de la langue française.

    Le mercredi 16 juin 2010 aux Invalides, la Fondation pour l’école a remis son premier Grand Prix de langue et de culture françaises, en présence d’un public nombreux.

    Ce concours nouveau, ouvert à tous les élèves de CM2 et de quatrième, sans discrimination, quelque soit leur établissement d’origine, est destiné à encourager et récompenser les jeunes «amoureux de la langue française et habités par le bonheur d’écrire».

    Pour sa première édition, le concours a rencontré un succès étonnant. Près de 1500 élèves, venus d'horizons très différents (école à la maison, école publique, enseignement sous contrat,enseignement libre ou encore enseignement par correspondance) ont répondu à des questions de grammaire et de culture et ont composé des rédactions sur des sujets propres à chaque tranche d'arbre : une ruse de Renard pour les CM2 et l’épisode du Pont d’Arcole vu par un soldat autrichien pour les 4ème.

    Pour départager les participants, la Fondation pour l’école a réuni un prestigieux jury, composé de Messieurs François Cheng et Jean Cluzel, de l’Académie française, des écrivains et critiuqes littéraires Eric Naulleau et Bruno de Cessole (prix des Deux Magots 2009), du journaliste et écrivain Eric Zemmour, de l’écrivain Philippe Barthelet, de la journaliste spécialisée dans les questions d'éducation Natacha Polony ou encore de l’ancien commissaire général de la langue française Philippe de Saint-Robert.

    En s’adressant aux lauréats, Philippe Barthelet a magnifiquement résumé l’état d’esprit général : «Ecrivez ce que vous avez à dire sans chercher à complaire. Ne rendez pas le monde ennuyeux. Ne soyez pas des “hommes-mensonges” ! ».

    Le jury a récompensé trente lauréats avec de nombreux prix parmi lesquels un voyage culturel dans une grande capitale européenne, agrémenté d’une soirée à l’opéra.

    Les meilleures copies sont à lire sur le site de la Fondation pour l'Ecole.


    votre commentaire
  • Musique

    Musique

    Musique

    Musique


    Avez-vous reconnu ces endroits magiques? La porte de l'Horloge à Bordeaux, la Cathédrale d'Amiens...

    C'est une véritable joie que de découvrir le visage de nombreuses villes à la fin du XIXème siècle. Ces images témoignent d'un patrimoine aujourd'hui disparu ou transformé, et l'on ne se lasse pas de cette esthétique très particulière due aux tons sépias...

    L'ensemble des images est à voir sans modération ici.


    Merci à F+



    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires