• Chronique Défilé de Jeanne d'Arc: assez des divisions!

    Musique

    Chacun sait que Sainte Jeanne d'Arc est proclamée Patronne secondaire de la France par Pie XI en 1922, deux années après sa canonisation. On peut dire sans exagérer que cet événement a été considéré comme une victoire immense par toute la France catholique. Il n'y a qu'à se souvenir des vexations et humiliations subies par les catholiques en France depuis une trentaine d'années, culminant avec la rupture avec le Saint-Siège et l'infamant exil des congrégations religieuses enseignantes et hospitalières, dévouées depuis des siècles à l'éducation et au bonheur des Français.

    Mais la moitié de la population s'est retrouvée dans les tranchées pendant quatre ans avec des aumôniers militaires et des séminaristes qui ont fait leurs preuves, et ce fait aura un impact immense sur l'estime toute nouvelle portée au clergé par la population après la guerre de 14.

    On comprend aisément l'émotion qui saisit les catholiques quand Pie XI annonce la nouvelle: c'est un véritable triomphe. La droite s'empare de Jeanne d'Arc comme symbole national, et l'Action Française en fait son cheval de bataille, bien que nombre des ses membres et dirigeants ne soient pas croyants: Maurras est en ce sens emblématique de l'agnosticisme politique. Les Camelots du Roi, la branche "jeunesse" de l'AF, entreprend des défilés en l'honneur de Jeanne d'Arc, bravant les gouvernements de gauche et les manifestants communistes. Au prix de 10 000 jours de prison, ils parviennent à faire admettre leur présence. Aujourd'hui, l'AF a périclité, mais jamais depuis l'entre-deux-guerres elle n'a manqué de défiler.

    Sous le Front populaire, Jeanne parvient à rallier le coeur des déshérités, petite bergère défiant les Anglais (dont la cote de popularité valait alors à peu près celle dont ils jouissaient quelques siècles plus tôt...), brimée par l'Eglise du temps, offrant sa vie en sacrifice...

    Jeanne d'Arc, en plus d'être une passionnante figure mystique, avait tout pour rassembler les Français de tous temps. Et voilà qu'alors que cela devient plus nécessaire que jamais, les Français parviennent encore à se diviser à cause de d'elle! Je m'explique: il y avait déjà la fête organisée par le Front National le 1er mai, également fête du travail. Il y avait, depuis les débuts, le défilé organisé par l'Action Française le deuxième dimanche du mois de mai au matin, qui ne déplace plus les foules comme ce fut jadis le cas... Et il y a maintenant le défilé "unitaire" à l'appel de l'Institut Civitas, émanation de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, qui a déjà le soutien officiel de Notre Dame de Chrétienté, Pèlerinages de Tradition, de personnnalités de Radio Courtoisie, de Rivarol, de LLV-SOS Futures Mères... A juste titre, l'AF se sent spoliée d'une manifestation qui selon elle lui appartient de droit. En tout cas, on peut s'étonner que la direction de Civitas n'ait pas même tenté de contacter celle de l'AF afin de discuter d'une entente possible.

    Les leçons à tirer de cette affaire sont multiples. Une fois de plus, les courants patriotes n'ont pas su placer leur amour de la France - ou de Jeanne d'Arc - au-dessus de leur propre orgueil personnel. Ensuite, on remarque que les seuls mouvements qui organisent des manifestations en l'honneur de la Sainte nationale sont étiquetés "facho": FN, FSSPX, AF... Il existe sans doute des milliers voire dizaines de milliers de patriotes qui aimeraient défiler en l'honneur de Jeanne d'Arc (le deuxième dimanche de mai est la troisème fête nationale de la France, la seule où quiconque peut descendre joyeusement dans la rue pour fêter l'héroïne de notre pays. En effet, la 15 août revet un caractère plus proprement religieux, quand au 14 juillet, on ne fête pas une personne en particulier) sans pour autant qu'on leur colle une étiquette sur le front, ce qui est par ailleurs mon cas. Voyez les fêtes johanniques à Orléans, qui attirent toute une foule fière de son histoire...

    On ne demandera pas au Maire actuel de Paris d'y organiser de telles festivités, la préparation de la Gay Pride doit occuper assez de son temps. Mais pourquoi ne pas former à Paris un Comité de liaison destiné à fédérer toutes les associations ou mouvements décidés à honorer Jeanne d'Arc? Tout insigne autre que celui des armes de Jeanne serait banni, et ce serait enfin une belle preuve de bonne volonté de la part de tous ceux qui se veulent "rassembleurs" et "unitaires". Qu'enfin le défilé de Jeanne d'Arc soit un jour de réjouissance nationale, où toutes les divisions seraient momentanément oubliées au profit d'un seul idéal, celui de la grandeur de la France! Peut-être revient-il à l'Association des Amis de Jeanne d'Arc, fidèle depuis plus de cinquante ans et qui a compté d'éminentes personnalités comme le Général Weygand - et en compte encore, de s'affirmer dans ce sens, car l'évolution des temps montre que le mouvement patriote est en pleine expansion dans notre pays.

    Nous vous invitons bien entendu à vous rendre au défilé en l'honneur de Jeanne d'Arc dimanche prochain, il ne vous reste plus qu'à choisir votre cortège... Un observateur bien avisé remarquait que la fin du défilé de l'AF se situait à quelques centaines de mètres seulement du début du défilé de Civitas... Qui sait si la tournure des événements sur place ne va pas finir par provoquer la réunion des deux cortèges? Il y en a assez des divisions!

    Site de l'AF.
    Site de Civitas.

    Site des Amis de Jeanne d'Arc.  

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Marc3
    Vendredi 7 Mai 2010 à 11:20
    Malgré tout la rassemblement de Civitas est plus unitaire, comme en témoignent les nombreux soutiens.

    A voir le teaser de l'événement:
    http://www.youtube.com/watch?v=Rc7CYUm2Sh8
    2
    Dimanche 1er Mai 2011 à 16:02
    Lysandre

    La question n'est pas de savoir "qui est le plus unitaire"...

    Il aurrait fallu que Civitas s'adresse à l'AF ! Surtout que niveau militants ils ont grand besoin de service d'ordre.

    C'est même carrément envisageable et de toutes façons, encore une fois, Fromentoux, le rédacteur en chef de l'AF 2000 se joint au soutient du défilé de Civitas.

     

    La balle est dans leur camp, il ne faut pas non plus oublier grâce à qui tout le monde fête la Sainte...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :