• Le 11 novembre raconté par le Maréchal Foch

    [...] A 5h05, on est d'accord sur le texte définitif. Il est décidé qu'afin d'arrêter les hostilités le plus tôt possible, la dernière page de ce texte sera dactylographiée immédiatement et que les signatures y seront apposées. A 5h10, les plénipotentiaires alliés et allemands y apposent leurs signatures. L'heure conventionnelle de 5 heures est adoptée comme heure de la signature. [...]

    Le Maréchal Foch déclare la séance terminée, et les délégués allemands se retirent. Le télégramme suivant était immédiatement envoyé sur tout le front par radio et par message téléphoné aux commandants en chef :


    1. Les hostilités seront arrêtées sur tout le front à partir du 11 novembre à 11 heures, heure française.
    2. Les troupes alliées ne dépasseront pas jusqu'à nouvel ordre la ligne atteinte à cette date et à cette heure. Rendre compte exactement de cette ligne.
    3. Toute communication avec l'ennemi est interdite jusqu' à la réception des instructions envoyées aux commandants d'armées.

     
    Dans le courant de la matinée, les différents documents sont remis aux plénipotentiaires allemands. Leur train quitte le garage de Rethondes à 11h30 pour Tergnier, où ils retrouveront leurs automobiles. Sur leur demande, toutes facilités ont été données au capitaine allemand Geyer pour se rendre en avion au grand-quartier-général allemand, porteur des textes et de la carte. Cet officier a quitté en avion le terrain d'atterrissage de Tergnier vers 12h30. [...]
    Le 11 novembre à 11 heures, le feu était arrêté sur tout le front des armées alliées. Un silence impressionnant succédait à près de cinquante-deux mois de bataille. Les peuples pouvaient entrevoir le rétablissement de la paix dans le monde. Le lendemain, j'adressais un ordre du jour de félicitations aux armées alliées :

    Officiers, sous-officiers, soldats des armées alliées. après avoir résolument arrêté l'ennemi, vous l'avez pendant des mois, avec une foi et une énergie inlassables, attaqué sans répit. vous avez gagné la plus grande bataille de l'histoire et sauvé la cause la plus sacrée : la liberté du monde. soyez fiers ! d'une gloire immortelle vous avez paré vos drapeaux. la postérité vous garde sa reconnaissance.

    Le maréchal de France, commandant en chef les armées alliées : F Foch.
    Mémoires pour servir à l'histoire de la guerre 1914-1918, maréchal Foch

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :